Les études montrent que quand on est en ligne avec ce qui nous inspire vraiment, on est plus à même d’être productif(ve), comblé(e), intelligent(e), et créatif(ve), bref, on a plus de chances de ressentir un état de complétude dans notre vie personnelle et/ou professionnelle.

publicité - en savoir plus

Alors, comment définir et aller vers ce qui nous inspire, et quel bien-être pourrons nous ressentir ?

Nos valeurs

Le Dr. John DeMartini, expert en développement du comportement, a récemment découvert que chacun de nous possède un ensemble de valeurs, qui correspondent à ce qui est réellement important pour nous dans la vie, et que cet ensemble de valeurs joue un rôle majeur pour gouverner notre comportement et notre perception de nous-même.

Il en a conclu que toutes nos émotions, positives ou négatives, sont une sorte de système qui nous informe de la position de notre curseur par rapport à nos valeurs.

DeMartini a déterminé que si nous vivons sans être alignés à nos valeurs, nous sommes plus à même de développer des addictions, ou d’adopter des comportements d’auto-sabotage ou de procrastination dans notre vie.

A l’inverse, quand nous sommes bien en ligne avec nos valeurs, nous mémorisons mieux, nous sommes plus concentrés, et plus productifs.

Une partie de notre cerveau sert directement nos valeurs, et filtre l’information en permanence en fonction de celles-ci. Ainsi par exemple, si deux personnes marchent ensemble dans la rue, elles ne vont pas remarquer les mêmes choses. La première, si elle attache beaucoup d’importance aux relations amoureuses, va remarquer le couple qui se tient la main, tandis que la deuxième, qui aime particulièrement les animaux, remarquera la personne qui promène son chien.

La créativité et l’état de « flow »

La magie de la créativité opère quand le conscient et l’inconscient sont en résonance cognitive.

La créativité joue un grand rôle dans le succès. C’est elle qui nous donne de nouvelles idées, qui invente, et qui trouve des solutions innovantes aux problèmes. Elle nous permet d’explorer de nouveau territoires.

Quand notre vie n’est pas accordée avec nos valeurs, nous sommes inévitablement en dissonance cognitive car nos esprits conscient et inconscient ne sont pas alignés.

Par ailleurs, d’après le Dr. Kahn, de l’université de l’Arizona (2012), nous sommes plus susceptibles d’être créatifs quand nous sommes ouverts d’esprit et de bonne humeur, ce qui est plus facile à observer quand nous sommes inspiré(e).

La résonance cognitive est également importante pour atteindre un état de « flow », qui est l’état mental atteint par une personne lorsqu’elle est complètement plongée dans une activité, et qu’elle se trouve dans un état de plein engagement et de satisfaction dans ce qu’elle accomplit.

Inspiration et désespoir

Le Dr DeMartini parle des deux principales forces qui motivent les gens dans son séminaire « L’expérience extraordinaire ». D’après lui, nous sommes continuellement motivés soit par l’inspiration, soit par le désespoir.

Le désespoir prend sa source dans la peur, et les personnes motivées par le désespoir sont constamment en train de rechercher le plaisir dans la douleur. Ils sont susceptibles de subir des variations émotionnelles importantes, et risquent plus facilement d’abandonner quand elles se retrouvent face à un défi à relever.

L’inspiration, quand à elle, prend sa source dans l’amour et dans l’authenticité. Quand nous agissons par inspiration, nous prenons plus de recul et nous sommes plus à même d’accepter à la fois du plaisir et de la douleur. Nous pouvons alors plus aisément surmonter les obstacles qui se trouveront sur notre route.

Comportement d’approche, ou d’évitement

Quand nous sommes réellement inspirés, notre perception change. Nous sommes moins susceptibles de voir les revers comme des échecs car nous sommes trop occupés à les voir comme des opportunités de croissance. Cela joue un rôle important car cela supprime les comportements limitants qui sont programmés dans notre inconscient.

Une étude conduite par les chercheurs Schnelle, Brandstatter, et Knopfel (2010) a montré que les participants sont plus susceptibles d’adopter un comportement orienté sur l’approche que sur l’évitement quand ils participent à une tâche qui les inspire. En d’autres termes, nous sommes plus susceptibles d’attaquer notre mission frontalement et efficacement quand nous sommes intéressés par ce que nous faisons. Nous sommes aussi plus susceptibles de remplacer la peur de l’inconnu par la curiosité, ce qui nous permettra d’apprendre et de progresser.

Illuminez votre boîte mail

publicité - en savoir plus

Et notre corps dans tout ça ?

Notre esprit et notre corps sont fortement interconnectés. Quand nos activités ou ce que nous apprenons est en ligne avec nos valeurs et nous inspire, notre cerveau produit une quantité plus importante de sérotonine et de dopamine. La dopamine est le neurotransmetteur impliqué dans le mouvement, la mémoire, la récompense positive et la motivation. La sérotonine quant à elle est impliquée dans notre état de bien-être, dans la régulation de notre appétit, et dans la transmission de l’influx nerveux.

A l’inverse, quand nous nous impliquons dans des activités ou dans un travail qui va à l’encontre de nos valeurs, nous produisons de plus grandes quantités de cortisol et de substance P. La substance P est le composé biochimique impliqué dans la transmission de la douleur, tandis que le cortisol est connu comme le neurotransmetteur associé au stress.

Avec le temps, nous nous sentons ainsi soit empli(e) d’énergie, soit épuisé(e) en fonction des types de neurotransmetteurs qui sont produits dans notre cerveau et qui circulent dans notre corps.

L’estime de soi

Quand nous sommes en ligne avec nous-même et authentique, notre estime de nous augmente naturellement parce que nous acceptons ce qui fait de nous un être unique et les choses qui ont de la valeur pour nous. Nous sommes alors plus susceptible de croire en nous-même, d’être calme sous la pression, et de partager notre opinion.

A l’inverse, quand nous ne vivons pas de façon conforme à nos valeurs, le message que nous communiquons à notre inconscient est que nous ne méritons pas ce que nous avons. Il faut alors plutôt voir ces sentiments négatifs qui nous donnent une mauvaise estime de nous tout simplement comme un message qui nous dit d’arrêter de renier ce qui est important pour nous.

Notre accomplissement personnel est largement associé à notre capacité à fixer des objectifs atteignables, puis à les atteindre. Il va falloir faire preuve de réalisme, et réaliser que le changement ne viendra pas forcément en une nuit. Car mettre en place un changement effectif prend du temps.

Les étapes pour vous diriger vers une activité plus inspirante

Si les informations ci-dessus résonnent très fort chez vous, vous allez avoir besoin d’une période de transition pendant laquelle vous allez devoir faire preuve de constance, de patience, et de persévérance.

Voilà une suggestion de plan d’action, pour que vous puissiez faire de vos rêves une réalité :

1. Définissez vos objectifs ! Si vous n’aviez pas besoin d’argent, que feriez vous pour le restant de votre vie ? Vous pourrez toujours trouver un moyen de gagner de l’argent en vivant authentiquement vos rêves.

2. Faites des recherches et définissez un plan. Quelles vont être les étapes de votre projet ? De combien d’argent avez vous besoin ? De combien de temps avez vous besoin chaque semaine ? Si votre projet est réellement important pour vous, vous saurez persévérer, et vous serez récompensé(e) de vos efforts. Peut-être qu’il va vous falloir 10h de travail en plus chaque semaine. Mais faire le travail pour lequel vous êtes fait(e) donnera beaucoup plus de sens à votre vie. Passer à l’action pour créer la vie qui vous ressemble va vous donner de l’énergie, pas vous épuiser. N’hésitez pas créer un petit planning pour votre activité.

3. Faites entrer votre job actuel dans vos valeurs. Plutôt que de lutter et de créer de la résistance, essayez de voir comment il peut être bénéfique dans vos plans à long terme. En faisant évoluer votre perception et en voyant les avantages de ce que vous avez déjà, vous minimisez la résistance et vous aurez plus d’énergie, de ressources, et de productivité pour atteindre efficacement vos objectifs. Comme le disait la poétesse et écrivaine américaine Maya Angelou  : « N’oubliez pas que parfois vous devez faire ce que vous avez jusqu’à ce que vous fassiez ce que vous voulez ! »

Cet article s’inspire de l’article de Thais Gibson « What Happens To Your Brain & Body When You Do What Inspires You » sur www.collective-evolution.com.

publicité - en savoir plus

Discussion

Discussion