La transition de deux à trois, est l’un des plus grands défis intenses qu’un couple rencontrera dans toute sa vie. Et cela prend un certain temps, qui se mesure en années et pas seulement en semaines, pour trouver de nouveaux repères dans ce Nouveau Monde. Avoir un bébé est une véritable révolution psychologique qui change notre relation à presque tout et presque tout le monde. Les priorités changent, les rôles sont redéfinis et l’équilibre entre liberté et responsabilité se voit profondément bouleversé.

publicité - en savoir plus

Micah, 41 ans, me demande : « Ma femme et moi avons un petit garçon de 6 mois. Les mois qui viennent de s’écouler ont été un véritable tourbillon, je commence à trouver ma place au sein de notre nouvelle petite famille, mais notre vie sexuelle et amoureuse n’a pas encore retrouvé ses marques. Que dois-je faire pour faciliter cette transition pour nous ?

La construction d’une famille demande une redistribution des ressources (temps, énergie, argent, heures passées au lit) et, pour un certain temps, le couple n’est plus en tête des priorités. Les parents manquent de sommeil, très souvent leur sensualité est redirigé vers le bébé et le sexe tombe au bas de la liste des priorités. C’est une transition à laquelle personne ne peut se préparer. Un nouveau bébé est souvent synonyme de période sans sexe pour les parents, qui s’étend bien au-delà des quelques mois qu’il faut pour se remettre de l’accouchement, et qui, dans certains cas, dure plusieurs années. Alors, les enfants éteignent-ils la flamme du désir ou bien sont-ce les adultes qui n’ont pas la capacité de redonner une nouvelle vie à cette flamme ?

A partir des travaux d’Esther Perel, thérapeute de couple de renommée dorénavant internationale, voici 5 idées pour créer un espace de résilience pour vous-même et pour votre couple, après la naissance de votre premier enfant.

1.       Il faut toute une petite communauté…comme un petit village

Si vous ne vivez pas près de votre famille ou bien si votre famille n’est pas en mesure de vous aider avec votre enfant), vous devez vous-même créer une famille choisie. Ce sont vos voisins/amis/proches qui peuvent garder vos enfants et pour qui vous pouvez aussi faire de même. Évitez à tout prix l’isolation inhumaine dans laquelle la société place les parents d’aujourd’hui et faites de cette nouvelle vie une expérience aussi collective que possible. Avoir une famille de cœur sur laquelle s’appuyer vous libérera du sentiment d’avoir l’entière responsabilité de vos enfants sur vos épaules comme un fardeau. Un système de soutien plus étendu permet aussi aux jeunes parents d’avoir du temps pour eux.

2.       Planifiez des soirées.

Autorisez-vous une grosse soirée toutes les six à huit semaines. Prenez une babysitter ou couchez l’enfant chez un ami ou chez un membre de votre famille, choisissez quelqu’un pour qui l’heure à laquelle vous viendrez chercher votre enfant importe peu. Faites la fête toute la nuit et ne vous inquiétez pas de l’heure à laquelle vous rentrez. Cela vous procurera de l’excitation associée à cette sortie et vous rappellera votre vie d’avant. Et ce n’est pas parce que votre enfant n’a pas une heure de coucher précise que vous devez vous imposer cette contrainte. De temps en temps, sortez et autorisez-vous une ouverture dans votre planning qui vous permettra de vous reconnecter à ce sentiment de possibilités et de liberté.

Illuminez votre boîte mail

publicité - en savoir plus

3.       Concoctez de bons repas, mais plus rapidement.

Il n’est pas nécessaire de sacrifier le plaisir que vous aviez à cuisiner avant l’arrivée de l’enfant. D’une corvée, la préparation des repas doit passer à un moment agréable et vivant de votre soirée. Mangez à la maison et ensemble, mais cuisinez simplement et aussi rapidement que possible, tout en restant dans quelque chose de sain.

  • Dans les grandes villes, il y a dorénavant des services en ligne qui vous livrent des ingrédients pour le dîner, vous pouvez aussi utiliser des ressources qui compilent des recettes à suivre pas à pas pour préparer un repas.
  • Planifiez une journée de préparation plus tôt dans la semaine pour préparer les ingrédients avec votre enfant. Au lieu de choisir entre jouer avec votre enfant et cuisiner, impliquez votre enfant dans la préparation du repas comme si c’était un jeu. Confiez-lui de petites taches non dangereuses comme par exemple celle de mettre les ingrédients dans un bol, de découper la salade, etc.
  • Si vous avez une babysitter ou une jeune fille au pair, demandez-lui de vous faire les courses et de préparer les ingrédients pour votre arrivée le soir. Assurez-vous que la personne est là pour vous aider dans cette tâche et pas seulement pour jouer avec votre enfant.

4.       Faites d’une priorité le temps passé seul.

Assurez-vous que chaque personne du couple a du temps pour lui/elle et mettez un point d’honneur à préserver une certaine forme d’intimité individuelle. Le temps passé seul est crucial pour qu’un individu se sente complet.

5.       Brisez la routine et planifiez, ensemble, des moments de couple.

Le mot le plus important ici, c’est planifiez. Parce que c’est bel et bien la structuration qui permet de se sentir libre. Oui ! Particulièrement après la naissance de votre premier enfant. Ce concept est souvent difficile à saisir, puisque c’est probablement exactement l’inverse de ce que vous pensiez auparavant. Soyez sûrs que vous ménagez du temps en couple, sans enfant. Brisez le planning que votre parentalité vous impose en planifiant des choses ensemble.

  • Planifiez du temps à passer ensemble, et faites-le à l’avance. Développer l’anticipation et le mystère autour de l’activité en elle-même. L’anticipation est importante, puisqu’elle nous connecte à notre propre imagination (qui est précisément l’antidote à trop de responsabilité).
  • Quand vous arrivez à la date de cette sortie tant préparée, ne passez pas votre temps à parler de l’enfant.
  • Faites quelque chose de nouveau et de différent. Évitez la « soirée ciné » de base. Au lieu de ça, planifiez quelque chose de nouveau. La nouveauté génère de la testostérone !
  • Planifiez ensemble. Pour de nombreux couples, il est plus facile qu’une personne soit responsable de la partie adulte du planning (les activités de sortie, chercher des vacances, s’occuper des réservations, etc.), tandis que l’autre se focalise sur la partie dédiée aux enfants (appeler la babysitter, préparer le sac d’affaires pour l’enfant qui va dormir chez les grands parents, etc.). La répartition systémique est un fonctionnement dans lequel l’un des partenaires veille à la famille, et l’autre se focalise sur le couple. Rappelez-vous à quel point vous êtes complémentaires et à quel point vous avez besoin l’un de l’autre, et soyez en reconnaissant. Soyez vigilants à ne pas blâmer votre partenaire de ne pas se focaliser sur les mêmes priorités importantes que vous.

 

Voici donc quelques outils importants et faciles à mettre en place. Comme d’habitude, une fois que l’on connaît les outils, il s’agit d’être suffisamment vigilant pour veiller à mettre en place ces idées correctement. Vous pouvez par exemple les prendre une à une, en vous fixant de mettre en place une idée par semaine !

publicité - en savoir plus

Discussion

Discussion